MARES… – Mais qu’est-ce que c’est?

Depuis quelques mois, et encore pour quelques autres, MARES occupe la majeure partie de mon travail. Mais qu’est-ce que MARES? Avant de répondre à cette question qui intéresse sûrement beaucoup d’entre vous, jetons un coup d’oeil aux nouvelles de l’espace:

Astronaut muscles waste away on long space flights reducing their capacity for physical work by more than 40%, according to research published online in the Journal of Physiology.

L’article, publié justement ce jeudi 19 août sur le site SpaceRef poursuit:

This is the equivalent of a 30- to 50-year-old crew member’s muscles deteriorating to that of an 80-year-old. The destructive effects of extended weightlessness to skeletal muscle – despite in-flight exercise – pose a significant safety risk for future manned missions to Mars and elsewhere in the Universe.

En résumé: une nouvelle étude vient de rappeler que les astronautes (et cosmonautes) subissent une perte musculaire d’au moins 40% lors d’un séjour prolongé en microgravité, et ce en dépit des contre-mesures déjà en place (principalement: 2h30 de sport par jour, à bord). Une telle perte musculaire, en terme de masse musculaire pure, de force et de puissance, mène à une baisse de performance qui pourrait s’avérer critique dans le cadre d’une mission vers la planète Mars.

Pourquoi? Un scénario typique de mission vers Mars prévoit un trajet aller de grosso-modo un an, suivi d’une mission sur la surface martienne d’égale durée, suivie enfin d’un voyage retour identique. Au moment de l’arrivée sur Mars, les astronautes ne seront donc pas au mieux de leur forme, ayant déjà subi les effets de cette première année en microgravité. Voilà qui ne les aidera pas à faire face aux difficultés de la phase de ré-entrée dans l’atmosphère martienne et aux défis posés par les phases d’installation et d’exploration de la planète rouge. Les problèmes ne s’arrêtent pas là. On peut espérer que l’année suivante, passée sur Mars et soumis à sa pesanteur (réduite par rapport à celle de la Terre) leur permettra de récupérer un peu, de reconstruire cette masse musculaire… mais, ils ne seront pas totalement remis au moment de reprendre le chemin de la Terre. Après un an de microgravité pour le voyage de retour, les voilà de nouveau confrontés à une délicate phase de ré-entrée et à la difficile ré-adaptation à l’apesanteur terrestre.

Jogging à bord. Crédit: NASA.

Que faire donc? Aujourd’hui, comme mentionné ci-dessus, tout résident de la Station Spatiale suit un programme physique personnalisé, pour tenter de contrer au mieux les effets de la microgravité et retarder autant que possible ce déconditionnement. Les astronautes utilisent diverses machines: tapis roulant, vélo d’appartement, machines résistives (à ressort)… Cela permet d’exercer l’ensemble du corps, et la diversité amène aussi quelque bénéfice pour le moral des troupes.

Cependant, depuis l’an dernier, l’équipage permanent de la Station est passé de 3 à 6 astronautes. Les machines d’exercice sont utilisées à un rythme comparable aux machines que vous trouvez dans votre club de fitness favori (vous avez un club de fitness favori, n’est-ce pas?). Compte tenu des difficultés rencontrées ne fut-ce que pour de simples opérations de maintenance sur ces appareils, tout équipement supplémentaire est le bienvenu… Nous arrivons voilà donc revenu au point de départ: MARES.

Qu’est-ce que MARES, donc? Une nouvelle machine permettant à la fois la recherche sur l’atrophie musculaire et une pratique sportive, de maintien de la forme! Le nom est un acronyme en anglais: Muscle Atrophy Research and Exercise System.

Maintenant que j’ai répondu à la question, je suis sûr que vous voulez en savoir plus… et je vais vous en dire plus, mais dans un prochain billet. A suivre donc!

Cet article a été publié dans espace & boulot avec les mots-clefs : , , , , , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

2 trackbacks

  1. Par MARES, la suite le 25 août 2010 à 21:32

    [...] Antanarive digitaline aigüe Aller au contenu « MARES… – Mais qu’est-ce que c’est? [...]

  2. Par Une installation le 2 février 2011 à 13:04

    [...] vous ai déjà parlé ici et là de MARES, un nouvel équipement pour la recherche sur l’atrophie musculaire en [...]